Americana, Aventures, Amours


Je ne t’ai pas encore parlé de mon inconditionnel amour pour la maison d’édition Gallmeister, consacrée à la littérature américaine et ses multiples facettes ainsi que le nature writing, un genre qui prend pour élément central de la narration la nature. Je leur fais une confiance aveugle, au point d’acheter leurs ouvrages sans même lire le résumé, sachant que je ne serai pas déçue. Je ne l’ai jamais été. Les livres sont sélectionnés avec intelligence, et peignent une Amérique du Nord plurielle, dense par ses paysages, multiple par ses cultures. De plus, les couvertures des oeuvres sont toujours très belles.

Merci pour leur engagement, sans faille et d’une sagacité incontestable. 


Handsome Harry est un récit d’aventures qui contracte chez le·a lecteur·rice l’envie irrépressible de se joindre au gang Dillinger, à la vitalité complètement vertigineuse. C’est par un incontestable talent de chroniqueur que James Carlos Blake nous embarque dans les épopées rocambolesques des braqueurs, par le biais d’une plume absolument magnétique et d’une rare fluidité. En effet, les dialogues, directement incorporés dans le récit – sans que cela soit irrespirable – sont séduisants et constituent un appât attractif quant à la poursuite de la découverte historique mais néanmoins romancée de l’ouvrage. Le·a lecteur·rice mord à l’hameçon et se surprend ainsi à dilapider les pages du livre avec plaisir, transporté·e dans l’Amérique des années folles, au goût miellé des westerns et grandes expéditions. La plume de l’auteur est fine, étudiée afin qu’elle soit le plus visuelle possible, au point qu’il est impossible de ne partager les moins sensations des gangsters parmi les plus réputés des États-Unis. Le·a lecteur·rice s’éprend docilement et vivement de chaque membres de la bande, mais surtout de Harry Pierpont, truand taiseux et charismatique, à qui l’auteur donne la parole. Cet ouvrage est un tumulte de péripéties jubilatoires, chatouillant presque l’inouï, sans que l’on veuille en perdre une lettre. Si la plume peut surprendre au premier abord du récit, le·a lecteur·rice s’y accoutumera sans difficulté tant les tribulations de la bande mais également le dessin symptomatique, honnête et réaliste, d’une société acculée par le capital et validant les violences policières est captivant. Proche du coup de cœur, ce roman très bien documenté de la rentrée littéraire 2019 est très une belle découverte qui offre une chair frénétique mais profondément intime, une bouffée d’air frais qui se dévore avec délectation !

Lu dans le cadre d’un partenariat avec la fantastique maison d’édition Gallmeister et le formidable groupe Picabo River Book Club, géré par Léa. Merci à ell·eux !

Handsome Harry, James Carlos Blake. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuel Pailler. Éditions Gallmeister, coll. Americana, 2019. 320 pages. 22,60 euros. Tu peux l’acheter ici ou dans la librairie [indépendante] la plus proche de chez toi !


Pete Fromm signe un ouvrage d’une incroyable délicatesse, authentique et profondément intime, qui kidnappe les mots de l’esprit et laisse le·a lecteur·rice complètement médusé·e devant l’abnégation dont font preuve les personnages du récit, bien loin des conventions. Comme à l’accoutumé dans ses romans, l’auteur accorde une importance toute particulière au titre, formulant un véritable symbole, un totem qui nourrit le récit sous forme de refrain. Tandis que la lecture se fait au bord des pages, du bout des doigts, cette famille, quant à elle au bord du précipice et à la déchéance qu’on imagine imminente, surprend le·a lecteur·rice par une intrépide solidarité ainsi qu’une immodérée et indéfectible passion face à une maladie dévastatrice. La narration, assurée par le personnage de Maddy, provoque un tour de force supplémentaire, pénétrant, qui vient alors renforcer la plume très avisée et absolument sensitive de Pete Fromm, ayant donc fait le choix d’incarner une figure féminine. L’œuvre, malgré un premier chapitre corpulent, est composée d’alvéoles, naviguant dans le temps, et est ponctuée d’un trait subtil d’humour épousant à merveille la rage des mots et le caractère tragique, sans une once d’excès, de l’intrigue. C’est à l’aune d’une des plus belles histoires d’amour qu’il m’ait été donné de lire que je retiens le talent de Pete Fromm pour dresser un roman mirifique constituant un véritable écueil contre lequel l’esprit du·de la lecteur·rice vient se fracasser. Cet ouvrage est un joyau inoubliable, un supplément d’âme qui sonne comme une détresse, une nécessité.

Mon désir le plus ardent, Pete Fromm. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Juliane Nivelt. Éditions Gallmeister coll. Americana, 2018. 288 pages. 22,20 euros. Tu peux l’acheter ici ou dans la librairie [indépendante] la plus proche de chez toi !

J’en ai vu s’élancer depuis leur nid de branches, se rattrapant à la dernière brindille à la dernière minute, trop vite, trop loin, et voilà que la magnifique créature ailée devenait un maelström de plumes furieuses, se cognant tête en bas contre le nid, dégringolant puis trouvant, avec un peu de chance, assez d’air sous ses ailes en torche pour atterrir en catastrophe sur un banc de gravier, sans plus de dommages qu’un ego meurtri.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Americana, Aventures, Amours »

    1. Tes mots, comme à l’accoutumée, me touchent beaucoup. Je suis ravie que mes chroniques te plaisent et surtout te donne l’envie de découvrir de nouveaux.elles auteur.e.s, j’écris pour cela. Je te souhaite de très belles lectures et je continue à mon tour à suivre ton blog, bien plus actif d’ailleurs que le mien.

      Aimé par 1 personne

  1. Ces deux chroniques sont absolument formidables, et me donnent envie de me précipiter sur le livre de Pete Fromm, que j’ai pourtant acheté peu de temps après sa sortie… C’est un auteur que j’aime énormément, et il me tarde de découvrir cet ouvrage.

    Quant à Handsome Harry, je l’ai terminé hier, et ça a été une très chouette lecture que je suis ravie d’avoir faite !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s